Web to store et mobile : utiliser la géolocalisation marketing pour votre commerce

Web to store

Le web to store est votre capacité à utiliser les outils d’ internet (site web, facebook, mobile, etc) pour faire venir clients et prospects dans votre enseigne. Associée au mobile, le web to store va s’appuyer notamment sur la géolocalisation pour inciter les personnes dans votre entourage géographique à venir vous rendre visite.

Le concept de web to store

Le principe général : après avoir visité votre site ou votre application, un internaute se rend dans votre magasin, dans l’idéal pour acheter le produit qu’il a repéré, parfois “juste pour voir” et se renseigner, d’autres fois pour récupérer un produit qu’il a commandé en ligne. (lire notre article : Le web to store, c’est quoi ?)

Dans ce dernier cas, le passage par le magasin est un moyen de lui donner envie d’acheter d’autres produits une fois sur place – sans compter les frais logistiques économisés.

Dans le premier cas, celui où l’internaute vient d’acheter un produit repéré en ligne, cela correspond à la logique du “webrooming”. Nous connaissons le principe du showroom : un joli magasin qui met bien en valeur vos produits mais qui ne vend pas forcément directement les produits exposés.

Même idée avec le webrooming : l’internaute cherche un produit, se balade sur internet, tombe chez vous et décide ensuite de venir en magasin pour passer à l’action.

Le webrooming est souvent réalisé à la maison, mais il peut très bien l’être aussi depuis un téléphone mobile. Alors qu’aujourd’hui il y a plus de recherches réalisées sur mobile que sur ordinateur – cf l’annonce de Google les mobinautes se renseignent parfois juste devant un magasin. C’est notamment le cas pour les restaurants : tandis qu’approche l’heure du repas, vous lancez une application d’avis type “yelp” ou “la fourchette” pour avoir une idée des restaurants dans le coin. Et c’est peut être à ce moment que vous, en tant que restaurateur ou propriétaire de tout autre type de point de vente, vous pouvez être pro-actif avec la logique des “push”.

La géolocalisation marketing mobile et les “push”

Un “push mobile” est un message qui apparait sur l’écran du mobile. Ils sont utilisés par de nombreuses applications comme celles des médias (pour vous alerter des informations importantes) ou des réseaux sociaux (pour vous notifier un nouvel ami, un commentaire, un like, etc.)

Pour les commerces, le push mobile associé à la géolocalisation marketing permet d’initier une interaction avec le client ou le prospect.

Imaginons une personne qui passe non loin de votre restaurant à Vannes : vous pouvez lui envoyer un push pour le prévenir de votre nouveau menu. Plusieurs technologies permettent de mettre en place ce type d’actions de geolocalisation marketing, notamment la technologie du beacon, qui est un petit boitier qui émet jusqu’à 50 mètres autour de lui et qui permet d’envoyer un message grâce à la technologie du bluetooth.

Des promesses parfois difficiles à tenir

Si la géolocalisation marketing fonctionne relativement bien, il faut accepter d’une part, une certaine marge d’erreur et d’autre part, le fait que cela demande (sur mobile) un effort de vos clients et prospects.

La marge d’erreur provient de certaines infrastructures techniques chez les fournisseurs d’accès internet. Il n’est pas rare d’être localisé dans un tout autre endroit que celui où vous êtes physiquement présent. Vous pouvez faire un test sur un site comme localiser-ip.com, et vous constaterez pour certains que la précision est toute relative – à quelques centaines de kilomètres parfois.

L’effort des clients ou des prospects est notable sur mobile : afin de recevoir une notification, ils doivent installer votre application. Facile pour les grandes enseignes, plus compliqué pour les commerces qui n’ont pas les moyens de développer une application, la nourrir en contenus et la marketer. Toujours restaurateur à Vannes, il faudra dans ce cas passer des solutions marketing ou techniques différentes.

  • La première est d’être présent sur les services de cartographie, comme mappy ou google maps. Avec eux vous arriverez plus “haut” dans la liste des résultats quand une personne vous cherche depuis un mobile, les moteurs de recherche utilisant la géolocalisation par défaut quand ils détectent une connexion via mobile.
  • La seconde est d’utiliser des techniques qui mélangent street marketing et technologies, comme les “beacons”. Il s’agit d’un petit objet, de la taille d’une grosse boite d’allumettes, qui envoie un signal en Bluetooth dans un rayon de N mètres. Tous les smartphones ayant le Bluetooth activé reçoivent alors une notification dès qu’ils entrent dans la zone de couverture.
    Cette technologie fonctionne parfaitement, mais elle demande aux utilisateurs d’avoir le Bluetooth activé – ce qui n’est pas toujours le cas.
    De grandes enseignes comme Carrefour ou le centre commercial marseillais Les Terrasses du Port les mettent en place dans leur startégie web.

Une autre option est de rendre disponible vos promotions sur des applications comme c-wallet, plyce ou sur votre carte de visite pagesjaunes.fr. Pour le client qui les installe sur son téléphone, elles permettent de recevoir des coupons ou d’être mis au courant des promotions dans les magasins autour de chez lui.

La géolocalisation est un double enjeu pour les commerces. D’un côté, votre magasin doit être bien référencé dans les services cartographiques, d’un autre côté il est possible d’aller au contact des clients ou prospects via les push.  

 

Mots clés