Les bonnes raisons de prendre la parole sur le web pour un commerçant ou une TPE

Le regard de l'expert

Saviez-vous que le web est le 1er média, devant la TV ? Ainsi, les 31-45 ans passent en moyenne 1,3 h devant la TV par jour, contre plus de 5 h en ligne1. Longtemps considéré comme la reine des médias, la télévision s’est fait détrôner par le web qui propose une immense richesse et diversité de contenus.

Les contenus sont la matière première du web. Sans contenu, la seule possibilité pour être visible est d’acheter de la publicité. Or, l’environnement de plus en plus compétitif, associé à la montée en puissance des bloqueurs de bannières, utilisés par près d’1/3 des internautes, réduisent la performance des publicités. Toutes ces raisons font que vous devez impérativement vous préoccuper de votre capacité à produire des contenus et prendre la parole sur le web.

Pourquoi prendre la parole sur le web ?

Le meilleur moyen d’exister au sein de ce maelstrom est de prendre la parole vous-même. C’est une activité qui demande du temps et de l’engagement, mais vous pouvez la considérer comme un investissement, un moyen de vous bâtir une audience. Non seulement la prise de parole est beaucoup plus simple que vous ne le pensez, mais en plus, vous pourrez capitaliser sur une audience naturelle (visites hors achat d’espace ou de mots clés) qui augmentera votre visibilité de façon durable et vous permettra de fidéliser vos clients.

Certes, vous n’avez probablement pas l’aura de Rihanna, mais vous n’avez pas non plus besoin de séduire la terre entière. Contrairement aux personnalités qui visent la plus large audience possible, vous avez tout intérêt à cibler vos prises de parole et vous concentrer sur une audience locale (à l’échelle de votre quartier, votre ville ou votre région) et affinitaire (centrée sur votre domaine d’expertise). Le blog de la boutique en ligne Sauce Piquante est une très belle illustration de ce principe : ils s’adressent à leurs clients et mettent en valeur les produits qu’ils vendent.

Image1

Par où commencer ?

Ne vous laissez pas impressionner par le clavier : prendre la parole en ligne n’est pas plus compliqué que de s’adresser à un client dans un point de vente ou au téléphone. Les règles d’écriture sont les mêmes que celles de l’accueil du public : faire preuve d’empathie et d’honnêteté. Soyons donc rassurés, si vous savez parler à vos clients, vous saurez leur écrire.

La première chose à faire est de définir une stratégie éditoriale, c’est à dire de choisir les sujets sur lesquels vous souhaitez vous exprimer ainsi que le format. Il n’y a pas vraiment de règle, tout est permis du moment que vous vous exprimez avec passion, à l’image de ce restaurateur turque devenu célèbre grâce à ses frasques publiées sur Instagram : Nusret Gökçe, le boucher beau gosse qui fait fondre Instagram.

Image2

Parmi les approches éditoriales les plus intéressantes :

  • Mettre en avant votre légitimité en racontant vos plus belles histoires (celles de vos clients, comme le fait la Fée Corsetée) ou des anecdotes (les demandes les plus farfelues) ;

Image3

  • Valoriser votre offre avec la mise en situation de vos produits et services (illustrer le bénéfice à l’usage, comme Gaiia, un fabricant de savons à froid) ;

Image4

Image5

  • Démontrer votre expertise en vous mettant en scène (ex : vidéo de fabrication d’une guitare en accéléré) ;
  • Rebondir sur l’actualité, mais uniquement sous l’angle de votre activité (ex : la pizza de la victoire et de la défaite pour les élections)
  • Parler de vous et de votre aventure entrepreneuriale (ex : le blog de Zandira).

Vos prises de paroles peuvent adopter différents formats : articles, témoignages, photos, vidéos courtes ou longues… encore une fois il n’y a aucune règle ! Ici, un autre artisan qui détaille la fabrication d’une guitare dans une vidéo fleuve de près de 15 minutes.

Image6

Et ne pensez pas que la prise de parole est réservée aux métiers de bouche, n’importe quel commerçant, artisan, TPE ou prestataire a forcément des choses à dire (Comptables : comment utiliser le blog dans une stratégie de marketing de contenu ?).

Pour augmenter la portée de vos publications, c’est à dire le nombre de personne touchées, n’hésitez pas à les sponsoriser. Facebook et Instagram permettent ainsi de payer pour augmenter la visibilité des messages, photos ou vidéos. Un moyen rapide et efficace de toucher de nouvelle personnes et élargir votre base de fans ou de followers, d’autant plus que les critères de ciblage sont nombreux et précis : vous ne payez que pour être visible auprès des membres avec un profil correspondant à votre cible ou au sein de votre zone géographique (cf. Utiliser les réseaux sociaux pour faire de la publicité ? Très bonne idée !).

Blog or not ?

Le blog est de loin le support qui vous apportera le plus de souplesse et dont vous aurez l’entière maîtrise, mais également la responsabilité technique ! Héberger directement vos prise de parole sur les grandes plateformes sociales est la solution de facilité (Facebook, YouTube, Instagram, Pinterest…), mais vous risquez d’être noyé dans la masse. Tout est question de compromis.

Pour faire votre choix, il vous suffit de répondre à ces deux questions :

  • Connaissez-vous dans votre entourage quelqu’un qui puisse vous aider à installer et paramétrer votre blog ?
  • Avez-vous la possibilité de libérer une à deux heure par semaine pour rédiger des articles ?

Si la réponse est négative à l’une de ces deux questions, je vous incite à vous faire la main sur les grandes plateformes sociales et vous poser à nouveaux ces questions une fois que vous y aurez expérimenter différents formats (article, photo, vidéo…) et que vous aurez un premier retour d’expérience sur le temps et les moyens que vous pouvez y accorder.

Il y a enfin la solution de la newsletter, un format à priori moins novateur de Snapchat, mais qui reste très efficace (cf. Les newsletters reviennent en force : pourquoi et comment les utiliser ?).

Est-ce efficace ?

Vaste question… à laquelle il n’existe pas de réponse tant les situations sont différentes. Prenez-vous le temps de discuter avec vos clients ? Saisissez-vous toutes les occasions de défendre votre savoir-faire et la beauté de votre métier ? Si c’est le cas, alors vous n’aurez aucun mal à trouver des idées de publication ou la motivation pour publier régulièrement. Souvenez-vous que la prise de parole en ligne est une activité que vous faites pour vos clients, parce que vous vous souciez d’eux et que vous aimez votre métier.

S’il est très compliqué de fournir un indicateur moyen de la rentabilité de la présence d’une entreprise sur les médias sociaux, le baromètre 2017 publié par Hootsuite nous apprend en revanche que 87% des responsables marketing interrogés utilisent les médias sociaux pour leur entreprise, Facebook et Twitter étant les supports les plus utilisés (L’utilisation des médias sociaux est de plus en plus rationnelle). Les motivations mises en avant sont : renforcer la relation client (56%), générer de nouvelles opportunités (52%), mesurer la réputation de l’entreprise (51%).

Si votre unique motivation est de faire la promotion de vos produits, alors il existe des solutions publicitaires plus simples qui vous demanderont moins d’efforts, mais produiront des résultats différents. Idéalement, il faudrait faire les deux (publicité en ligne et prise de parole), car ces pratiques se complètent et peuvent se nourrir l’une de l’autre.

Au final, tout est question d’engagement et de temps. Ainsi, n’attendez pas un retour immédiat de vos prises de parole. Sauf coup de chance, votre audience va se construire dans le temps sur la base de publications régulières et pertinentes. En d’autres termes : donnez à la communauté, et la communauté vous le rendra, sous une forme ou une autre (fidélité, bouche à oreille, réputation…).

 

A propos de l’auteur :

unnamed (3)

Consultant et conférencier, Frédéric Cavazza travaille dans les métiers de l’internet depuis près de 20 ans. Il accompagne les grandes marques européennes dans leur appropriation des supports numériques et leur transformation digitale. Il est également l’auteur de deux livres (« Social Business » et « Internet mobile ») et le rédacteur du blog FredCavazza.net.

 

 

1. Etude Connected Life 2017 de Kantar / TNS Sofres